Les Beaux Gosses

Hervé, 14 ans, est un ado moyen. Débordé par ses pulsions, ingrat physiquement et moyennement malin, il vit seul avec sa mère.
Au collège, il s'en sort à peu près, entouré par ses bons copains.
Sortir avec une fille, voilà qui mobilise toute sa pensée. Hélas, dans ce domaine, il accumule râteau sur râteau, sans toutefois se démonter.
Un jour, sans très bien comprendre comment, il se retrouve dans la situation de plaire à Aurore, l'une des plus jolies filles de sa classe.
Malgré des avances de plus en plus évidentes, Hervé, un peu nigaud, ne se rend compte de rien.
Quand enfin il en prend conscience, Aurore refuse de sortir avec lui. Puis, sans prévenir, elle se jette dans ses bras.
Enfin, il sort avec une fille !
Grand amateur de branlettes et de films X, Camel, son meilleur ami, convainc Hervé d'essayer de coucher avec sa copine.
Devant son copain, Hervé se vante de sa virilité, mais quand il est avec Aurore, c'est une autre affaire...

Liste de tous les liens en streaming:

COMMENTAIRES:

 

Pour son premier film, Ryad Sattouf a réalisé un exploit : faire 900 000 entrées avec un film il est vrai plein de gentillesse et d’incertitudes… Ce n’est pourtant qu’un film
de plus sur les ados et de toutes leurs hésitations de cet âge-là, Les garçons
commencent à ressentir leur désir d’avoir une copine et découvrent la versatilité des femmes : quand elles disent non, il faut comprendre oui ! Allez-vous y retrouver ! C’est l’âge aussi des premières émotions sexuelles et de la crainte du premier pas vers l’accouplement : pour se donner de la contenance, on veut jouer les mecs expérimentés. Le film doit beaucoup à Vincent Lacoste et à ses mimiques, mais il est flanqué de copains d’école dont on se demande si le directeur de casting était soudain pris de cécité ? Que nenni, le réalisateur ne voulait pas de jeunes stars comme on en voit dans les pubs, mais au contraire des vilains petits canard ! Sur ce plan, c'est réussi.

 

Excellent film qui saisie parfaitement le malaise de l'adolescence et en sublime son ridicule.

 
Post a Reply